Les figures de style

Les figures de style

Pour produire un effet, une impression chez le lecteur

: émouvoir, séduire, convaincre, attirer l’attention … l’auteur fait recours
aux figures
de style.

Les
figures de styles:
 sont alors des procédés stylistiques qui relèvent
de l’art de bien parler. On les retrouve dans les textes littéraires, la
presse, la publicité et aussi dans la langue de tous les jours.

Ces figures sont regroupées comme suit:

1) Les figures d’analogie:

Servent à établir des rapports de
ressemblance entre des éléments.

a) La comparaison:rapprocher deux éléments ayant un
point commun. Le comparé et le comparant sont liés par un outil de comparaison.

Exemple: Il est malin comme un singe.

b) La métaphore:est une comparaison sans outil de
comparaison.

Exemple: c’est un lion.

c) La personnification: est le fait d’attribuer
(accorder) des caractéristiques, des qualités ou des comportements humains à
des animaux, des éléments de la nature…

Exemple: Être dans les bras de la mort, du sommeil.

2) Les figures de substitution:

Désigner un élément par
une autre dénomination.

a) La périphrase :figure de style par laquelle, au
lieu d’un seul mot, on en met plusieurs qui forment le même sens.

Exemple le roi de la savane pour désigner un lion /les
portes du matin, pour le levant/qui se lève : Le pays du Soleil-Levant le
Japon

b) La métonymie: Procédé stylistique consistant à
remplacer une notion par un terme lié à cette notion par une relation logique
(partie pour le tout, contenu pour le contenant).

Exemples: boire un verre/ Il vit de son travail.

c) La synecdoque: figure par laquelle on fait entendre
le plus en disant le moins, ou le moins en disant le plus; on prend le genre
pour l’espèce, ou l’espèce pour le genre, le tout pour la partie, ou la partie
pour le tout. Exemple: Son vélo a crevé. Son vélo pour désigner le pneu du
vélo.

3) Les figures d’opposition :

Servent mettre en valeur des
oppositions ou des contrastes entre éléments.

a) L’oxymore: consiste à juxtaposer deux termes
opposés.

Exemple : un silence assourdissant, le voyant aveugle.

b) L’antithèse:consiste à placer dans une phrase deux
mots ou expressions correspondant à des notions opposées afin de souligner une
idée par effet de contraste.

Exemple:  la nature est grande dans les petites choses.

c) L’antiphrase: Manière de s’exprimer qui consiste à
dire le contraire de ce qu’on pense, par ironie. Exemple: Bravo, tu as eu
encore une mauvaise note. Tu dois en être fière.

4) Les figures d’insistance:

Servent à mettre en valeur un
élément.

a) L’anaphore:la reprise d’un mot, ou d’un groupe de
mots en début ou à l’intérieur d’une phrase.

Exemple : « Mon bras qu’avec respect toute l’Espagne admire
/ Mon bras qui tant de fois a sauvé cet empire. »Cid de Corneille

b) La gradation: énumération de termes de plus en plus
en forts( gradation croissante) ou de moins en moins forts ( gradation
descendante).

Exemple: Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue.
Phèdre, Racine

c) L’hyperbole : consiste à l’exagération d’une réalité
pour frapper l’imagination.

Exemple: Je meurs d’envie.

5) Les figures d’atténuation:action d’atténuer (
diminuer, adoucir). Atténuation d’un reproche, d’une souffrance.

a) L’euphémisme:consiste à alléger le sens en
remplaçant un terme ou une expression par un autre moins fort.

Exemple: S’est éteint au lieu de dire il est mort.

 

1 Comment

  1. Anonyme

    Merci beaucoup de vos efforts, le plus beau site pour toujours 💯💯

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *